Cannes Pêche

Cannes Pêche

Noeuds éfficaces

Les Nœuds :

 

 

1 ) Ce point est ‘ la partie ‘ la plus essentielle et à ne surtout pas négliger, trop de ‘casse’ suite à mauvais nœud, ce qui résulte la perte du poisson, et parfois du leurre (gênant si celui-ci entrave la gueule du poisson, voir lui « clou le bec »).

 

Différents types de nœuds sont utilisés dans la pêche, et bien sûre tous ont des avantages mais surtout des inconvénients, en effet, le fait de nouer deux nylon, il y a forcement échauffement de ceux-ci, ce qui amène à augmenter le risque de rupture du plus faible.

 

Partant de ce constat, différents nouages sont possible en fonction de la nature des matériaux (raccord de fluoro carbone de petit diamètre avec corps de ligne en nylon ou tresse) et surtout dans sa plage d’utilisation.

 

Le nœud fixant le leurre (direct, agrafe, ou émerillon…) ne sera pas le même qu’un raccord bas de ligne / corps de ligne, en effet, le second devra être dit «  fixe » alors que pour le leurre, souvent il devra avoir une ‘articulation’.

 

 Mais avec un peu de dextérité, ce point faible, va devenir votre point fort…

 

Ces nœuds peuvent donc être classés en deux catégories :

-       nœuds de raccord

-       nœuds ‘ leurre ’

 

Passons à la partie pratique de cette rubrique.

 

Nœuds de raccord :

 

  • Nœud Universel
  • Nœud Baril
  • Nœud de Potence

 

Nœuds ‘leurre’ :

  • Nœud Palomar
  • Nœud Pitzen ou dit du ‘Compétiteur’
  • Nœud Grinner
  • Nœud sans Nœud

http://s1.e-monsite.com/2009/09/05/10/65658087pprincipaux-noeuds-jpg.jpg

 

2 ) Je vous présente ici quelques noeuds simples à réaliser.Il en existe d'autres plus complexes, mais pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple !

Ces noeuds ont pour avantage d'être faciles à réaliser et restent somme toute d'une éfficacité redoutable si ils sont bien réalisés ( le moyen le plus simple est de s'entrainer encore et encore... )

Si il est une chose d'une importance plus que capitale, c'est bien la réalisation de ses noeuds.On peut avoir trouvé le poste idéal, avoir des appâts redoutables,être un lanceur hors pair, si les noeuds de nos montages ne sont pas correctement réalisés, la catastrophe nous guette. Imaginez vous la tête que vous ferez si vous ratez un poisson pour un simple noeud mal fait ! Qui n'a jamais vu un pêcheur regarder son montage après un combat et s'apercevoir qu'il ne s'agissait pas d'une casse mais d'un noeud qui à tout simplement lâché. Sans compter que notre belle dorade se promène avec dans la gueule, au mieux un hameçon et au pire un plomb à traîner et voir même quelques mètres de tresse en prime ( Tout cela n'est pas bien No Kill )

 

 

  • Voici un des noeuds de pêche le plus simple à réaliser. Mais comme pour tous les autres noeuds, veillez à en soigner sa réalisation. Humectez toujours vos noeuds de salive avant de les serrer, pour d'une part faciliter le glissement du noeud mais aussi pour réduire la chauffe du nylon. Certains pêcheurs consolident les noeuds avec un point de colle, mais je reste contre cette pratique. ( la composition chimique de la colle ayant à mon avis tendance à réduire les caractéristiques du nylon ).

 

 

  • Le noeud baril est le noeud idéal pour relier le corps de ligne ou le bas de ligne à un émerillion. Ce noeud peut également être utilisé comme nœud de tête de ligne, il aura alors comme avantage de faire ressortir les deux brins par le centre du noeud et de faciliter ainsi le glissement dans les anneaux. Il reste cependant assez dur à réaliser.

 

 

  • Voici un noeud relativement facile à réaliser et qui apporte de très bons résultats. Contrairement au noeud baril, ici les extrémités ne ressortent pas par le centre du noeud. Le passage dans les anneaux de la canne reste cependant très  correct.

 

 

  

 

 

  • Le noeud sans noeud comme son nom l'indique n'est à proprement parlé pas un véritable noeud. Il permet de relier en toute efficacité le bas de ligne à l'hameçon, permettant si il est bien réalisé un alignement parfait du cheveu.

 

 

LES NŒUDS DE PÊCHE Un nœud est l'enlacement ou l'entrecroisement serré d'un ou de plusieurs objets flexibles et de forme filaire comme un ruban, de la soie, un fil ou une corde.

Il peut avoir plusieurs usages :

  • Attacher plusieurs cordages entre eux
  • Attacher un cordage à un objet
  • Lier deux objets entre eux
  • Donner de nouvelles fonctionnalités à un cordage (augmentation de diamètre, aspect esthétique...)

Le nœud tient grâce au frottement de la corde que provoque les entrelacements du nœud.

  • Marquer des distances précises comme dans la corde à treize nœuds, outil des bâtisseurs de cathédrales.

Les nœuds font aussi l'objet d'une approche mathématique, la théorie des nœuds.

Sa conception permet, soit qu'il se resserre sur lui-même avec la traction, ce qui le rend souvent difficile à défaire ou, au contraire, qu'il puisse être défait facilement en tirant un de ses éléments, même sous tension. Les nœuds les plus simples ont toujours été utilisés dans de nombreux domaines mais ils ont principalement trouvé leur essor dans la marine à la voile. L'art des nœuds est un élément essentiel du matelotage.

D'autres activités (escalade, spéléologie, pêche, etc.) faisant usage de corde ont repris à leur compte certains nœuds et en ont même développé d'autres inutilisés dans le milieu maritime.

Même si leur utilisation spécifique tend parfois à disparaître au profit d'équipements spécialisés, leur connaissance reste souvent indispensable dans les situations inhabituelles ou d'urgence.

 

*****************************************
Le nœud Baril,
tout comme le raccord universel, permet de raccorder deux fils de nylon entre eux.
L'avantage est que les deux extrémités des fils ressortent par le milieu, et en les coupant très ras on obtient un nœud sans aspérités, n'accrochant pas ou peu dans les anneaux de la canne ou sur le moulinet.
C'est pourquoi il est apprécié des moucheurs pour réaliser leurs bas de ligne en queue de rat (diamètre dégressif).
À première vue le nœud baril semble assez simple, mais son exécution n'est pas toujours facile et demande un peu de doigté et d'entraînement.

A- Placer les deux extrémités à raccorder tête-bêche et les torsader ensemble une dizaine de fois.
Dans la pratique il suffit de faire tourner l'un des brins autour de l'autre.

B- Rabattre l'un des brins et le faire passer entre deux spires, si possible au milieu, c'est à dire avec un nombre égal de spires de chaque côté.
En pratique je ne m'embête pas à compter, mais si on s'écarte du milieu le nœud sera plus difficile à serrer et risque de glisser.
Faire passer l'autre extrémité au même endroit, mais en sens inverse.   

C- Le serrage est la partie la plus délicate.
En s'aidant des doigts et de la bouche, tirer sur les deux lignes progressivement tout en tirant alternativement sur les brins libres, de façon à ce que le nœud se resserre uniformément.
Pour commencer on s'exercera avec des lignes de même diamètre, ce qui rend l'exécution plus facile.
Bien serrer et couper les deux brins à ras du nœud avec un coupe ongle de préférence.

 

*****************************************

Le nœud d'aboutement universel ou nœud de pêcheur 



*****************************************

Le nœud boucle dans boucle

 

*****************************************

Le Nœud à boucle
simple



*****************************************

Le Nœud de Potence à boucle

Les nœuds de potence à boucle sont utilisés pour relier la potence au corps de ligne principal lors de la réalisation d'un pater noster ou pour monter une gambe, une palangrotte, et d'une manière générale tout montage où l'hameçon est fixé en dérivation et au dessus du plomb.

Noeud de potence à boucle

A- Former une large boucle sur le corps de ligne à l'endroit où l'on veut mettre la potence.

B- Torsader plusieurs fois (au moins trois) la boucle sur elle-même comme sur la photo.

Veiller à bien garder le centre de la torsade ouvert en le pinçant entre deux doigts.

C- Refaire passer une partie de la boucle au centre de la torsade et commencer à serrer en tirant sur les deux brins sans lâcher la torsade pour éviter que le nœud ne se défasse.

D- Régler la longueur de la boucle dépassant de la torsade, mouiller le tout et serrer progressivement jusqu'à bloquer complètement la boucle.

Il n'y a plus qu'à y attacher la potence, par exemple avec un nœud universel,
un nœud de cuiller ou encore boucle dans boucle.

 



*****************************************

Le Nœud d'arrêt universel



*****************************************

Le Nœud de cuiller



*****************************************

Le Nœud de chirurgien

Le nœud de chirurgien est un nœud d'ajut.
C'est en fait un simple dérivé du nœud plat : on ajoute un tour supplémentaire à la première boucle.
De cette façon, on augmente les frottements et le nœud est donc plus résistant.
Son nom vient du fait qu'il est utilisé en chirurgie
quand il est important de maintenir un point de suture sous tension.


*****************************************

Le Nœud pour hameçon à palette

Pour la pêche des carnassiers ont utilise le plus souvent des hameçons à oeillet mais pour certaines techniques aux appât naturels il arrive que l'on veuille employer un hameçon à palette (exemples: tirette, pêche au ver).
Le nœud conseillé peut être réalisé de deux façons différentes, selon que l'on dispose des deux extrémités du fil (bas de ligne) ou d'une seule (montage direct).

Il a l'avantage d'être facile à faire (surtout dans la version "2 brins libres" qui est très rapide), de ne pas chauffer ni vriller le fil.
Ce n'est peut-être pas le plus solide mais c'est à mon avis le plus fiable, c'est à dire que sa solidité varie peu d'un montage à l'autre.
Pas de mauvaise surprise, donc.

A- Faire une grande boucle , les deux extrémités se chevauchant au niveau de la hampe de l'hameçon.
Le brin côté palette ne doit dépasser que de quelques centimètres.

Entre le pouce et l'index, serrer l'hameçon au niveau de l'amorce de la courbure (1), en bloquant également les deux brins de nylon.
De l'autre main, prendre le fil au niveau 2, et l'enrouler autour de la tige de l'hameçon et des deux brins, en remontant vers la palette.

B- On peut faire autant de tours que l'on veut, mais cinq ou six sont plus que suffisants: la solidité n'augmente pas avec le nombre de tours, il en faut juste assez pour que le nœud ne puisse glisser.

(NB: Sur cette photo on voit comment réaliser ce nœud avec un seul brin libre: il faut faire la boucle puis repasser le brins B plusieurs fois à l'intérieur. Les plus observateurs auront reconnu le nœud universel, qui n'a jamais aussi bien porté son nom...)

C- Humecter le nœud de salive, maintenir les spires de la main qui tient l'hameçon, et tirer sur le brins A côté palette pour serrer le nœud sans le bloquer complètement (davantage que sur la photo tout de même, il doit être "presque" bloqué).

D- Avant de serrer le nœud définitivement, s'assurer qu'il est en butée sur la palette (une fois bloqué il devient très difficile de le faire glisser), et surtout que la ligne passe sur le devant de la palette et non derrière.
C'est important pour la solidité (frottement) et la qualité des ferrages.

 

*****************************************

 

*****************************************

Le Nœud de Pendu

Le nœud de pendu est un type de nœud qui aurait été mis au point par Jack Knight, bourreau du XVIIe siècle à Londres.
Jack Knight a précisé que le nœud doit être composé de sept à treize tours, mais nul ne sait si cette considération est d'ordre technique ou bien si elle relève de la symbolique.
On peut simplement remarquer que ces nombreux tours permettent au nœud de coulisser.
Un léger effet de frein, qui maintient la boucle ouverte tant que ce qui doit être pris ou suspendu ne se balance pas dans le vide.
Un détail important également au sujet de ce nœud: sa taille est assez volumineuse;
si celui-ci était bien placé, il permettait de rompre le cou du condamné,
ce qui rendait les exécutions plus rapides,
c'est une des raisons qui a fait que ce noeud est devenu le noeud du pendu.

 

*****************************************

Le Nœud de Pendu - Spécial Wobblers.

Le nœud de pendu est un type de nœud qui aurait été mis au point par Jack Knight, bourreau du XVIIe siècle à Londres.
Jack Knight a précisé que le nœud doit être composé de sept à treize tours, mais nul ne sait si cette considération est d'ordre technique ou bien si elle relève de la symbolique.
On peut simplement remarquer que ces nombreux tours permettent au nœud de coulisser.
Un léger effet de frein, qui maintient la boucle ouverte tant que ce qui doit être pris ou suspendu ne se balance pas dans le vide.
Un détail important également au sujet de ce nœud:
sa taille est assez volumineuse; si celui-ci était bien placé, il permettait de rompre le cou du condamné, ce qui rendait les exécutions plus rapides, c'est une des raisons qui a fait que ce nœud est devenu le nœud du pendu.

 

*****************************************

Le Nœud Rapala

 

*****************************************

Le Nœud de ressort
à bombette

 

*****************************************

Le Nœud de potence
pour Quiver / Feeder

 

*****************************************

Le Nœud d'aboutement
Nylon / Nylon

 

*****************************************

Le Nœud d'aboutement
Nylon / Tresse

Alain



11/05/2015
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres