Cannes Pêche

Cannes Pêche

Comment pêcher la bonite

Tout d'abord quelques infos ;

Qu'est ce qu'une bonite ?

 

bonite.jpg

 

La bonite est un poisson de la famille des thonidés, très courant en Méditerranée, à la chair rose. Elle se distingue de ses cousins les thons par une forme plus élancée.

Il existe différentes espèces de bonites, notamment la bonite commune (sarda sarda), aussi appelée Pélamide ou bonite à dos rayé. En effet, le dos de la pélamide est marqué par 5 à 11 bandes obliques. Elle dépasse rarement les 80 centimètres pour 3 à 5 kgs.

Une autre espèce courante dans nos eaux est la bonite thonine. A la différence de la bonite pélamide, elle a des marbrures irrégulières sur le dos et des tâches sombres sous le ventre.

Les bonites sont des prédateurs diurne très actifs. Elle vivent en bancs et chassent à la surface. Les bonites se nourrissent de sardines, poissons volants, maquereaux et autres mulets. On les trouve généralement le long des tombants à une profondeur minimum de 15 mètres.

Les bonites se rapprochent des côtes vers les mois d’Août et Septembre.

Si vous ne disposez pas de matériel (canne, moulinet) vous pouvez aussi pêcher la bonite à la traine avec une ligne de traine « prête à pêcher ».

Comment pêcher la Bonite au broumé ?

Montages, eschages, amorçages, matériel, … Découvrez tous les secrets de la pêche des bonites au broumé. Les règles de base, les différentes approches et les dernières tendances : Tout savoir pour devenir un expert de la pêche de la bonite. Pêches à dérouler, au circle-hook, en ultra-léger…

La pêche des bonites broumé est devenue traditionnelle dans le midi. À la belle saison, les poissons sont nombreux et se laissent piquer volontiers pour peu que l’on connaisse les règles de base à mettre en œuvre pour réussir sa partie de pêche au broumé. Accessible à tous les bateaux et abondante sur les bons postes, la bonite vous fera vivre des moments de pêche intenses en émotions. Si la chair du poisson n’est pas très appréciée, la défense explosive qu’il développe une fois ferré motive plus d’un pêcheur. Les prises moyennes oscillent entre 3 et 5 kilos alors que les plus beaux spécimens atteignent le mètre pour 8 ou 9 kilos. Préparez-vous à des combats qui durent parfois plus de 20 minutes. La technique repose sur le fameux broumé qui consiste en un amorçage régulier à base de sardine. Des morceaux de sardines et/ou de la purée bien grasse sont lâchés dans le courant à intervalles réguliers à l’arrière du bateau afin de créer une chaîne d’amorçage continue que les poissons peuvent remonter lorsqu’ils en croisent la trace. On parvient ainsi à faire remonter des bonites de très loin jusqu’à proximité du bateau où sont tendues les lignes eschées de sardine. Attention aux départs toujours violents !! Des tableaux d’une douzaine de poissons au bateau ne sont pas rares pour les pêcheurs bien équipés qui maîtrisent l’art du broumé. Difficile de ne pas se laisser tenter… Bonites au broumé mode d’emploi.
Formes et rythme du broumé :

Le broumé est capital puisque c’est lui qui assure la remontée de poisson au bateau. Il doit être entretenu en permanence pour ne pas rompre le fil de la chaîne d’amorce, mais ne doit dans le même temps pas être trop copieux car il ne s’agit pas de gaver les poissons, juste de les attirer sur les lignes en les mettant en appétit. C’est un juste équilibre à trouver et à tenir sur la durée que vous devrez adapter à chaque sortie aux conditions en présence. On distingue deux formes distinctes de broumé :
1 – Purée de broumé : constitué par une purée de sardines fraîches broyées à bord dans un appareil dédié. Il existe des broyeurs de sardines, manuels ou motorisés, spécialement étudiés à cet effet et qui permettent de hacher directement à l’extérieur du bateau votre purée de sardine. Un outil qui permet de produire le fameux broumé et qui le distribue dans le même temps. Indispensable pour les pêcheurs de bonites réguliers. Cette forme de broumé produit une trace grasse bien visible et surtout très olfactive qui présente l’avantage de mettre les poissons en appétit sans les nourrir.
2 - Broumé en morceau : L’autre forme de broumé constitue à expédier manuellement par petites poignées des morceaux de sardines proprement découpés. Dans l’idéal, découper vos sardines au calibre des appâts que vous utilisez au bout des lignes. Cette forme de broumé va chercher les poissons de très loin et se révèle d’une visibilité exceptionnelle avec la robe argentée des sardines dont les morceaux renvoient des reflets scintillants sous le soleil. Les prédateurs pélagiques qui croisent dans les parages ne peuvent rater ce signal visuel synonyme de pitance. C’est la forme idéale d’amorçage pour pêcher à dérouler en lançant votre appât au milieu des petits morceaux qui commencent à partir dans le courant et en accompagnant son cheminement pick-up ouvert jusqu’à 100 mètres derrière le bateau. Une technique redoutable en particulier les jours où les bonites se montrent difficiles à décider que les touches se font attendre.

Montages et eschages pour pêcher la bonite au broumé :

Dans les règles de l’art, la pêche des bonites au broumé se pratique en direct avec une ligne sans plomb. Le bas de ligne est simplement relié au nylon du moulinet par un petit émerillon agrafe de qualité. On pêchera au choix en laissant sa ligne calée dans le courant entre 30 et 60 mètres derrière le bateau ou au contraire à dérouler, pick-up ouvert et canne en main en laissant son morceau de sardine filer à la vitesse du bateau jusqu’à 60 à 70 mètres. Pour bien rester dans le sillage du broumé, on garni le moulinet avec du nylon le plus fin possible. Optez pour un Nylon de qualité en 26 à 30/100 maximum. Au niveau des bas de ligne, les hameçons triples et les modèles circle hook sont les plus utilisés. Les hameçons triples permettent de présenter des grosses bouchées, constituées en général par une sardine décapitée enfilée sur le bas de ligne à l’aide d’une aiguille à locher. Pour proposer des morceaux plus petits, en pêche à dérouler notamment, les hameçons circle hook en taille 4 à 1 sont plus indiqués. Très efficaces sur la bonite, les circle sont très pratiques d’utilisation car il n’est pas nécessaire de décrocher le bas de ligne du montage pour ré appâter sa ligne comme c’est le cas lorsqu’on utilise un hameçon triple. Il ne faut surtout pas ferrer avec le circle, auto ferrant de nature, mais appliquer une tension constante sur la ligne au moment de la touche. L’hameçon pivote et vient se ficher dans les lèvres du poisson 2 fois sur 3, préservant ainsi le nylon fragile des dents de la bonite.

Où ? Les postes à prospecter : Quand ? Les conditions météorologiques à privilégier :

Les postes à bonites sont en général très connus et très fréquentés à la belle saison. Sur les bons secteurs, on peut parfois compter plusieurs dizaines de bateaux en pêche. Chaque région possède son haut lieu de la bonite (Planier, Cassidaigne pour les Bouches du Rhône par exemple). Les postes à bonites présentent les mêmes caractéristiques générales : Entre 3 et 6 milles nautiques des côtes, à proximité d’îles ou de hauts fonds exposés aux courants sur des fonds de 30 à 70 mètres. La pêche des bonites au broumé est très agréable à pratiquer par grand plat, mais les poissons se révèlent toujours plus actifs par mer agitée. L’absence de courant peut aussi poser des soucis, à la fois pour établir la chaîne de broumé comme pour la mise à l’eau des lignes. Si vous ne souffrez pas du mal de mer, sachez que de belles petites vagues ourlées d’écume décuplent l’activité des bonites. Par mer un formée, vous profiterez également d’un courant porteur bien établi qui facilite grandement la pêche autant pour la mise en œuvre du broumé que pour celles des cannes en action de pêche.

Le matériel recommandé pour pêcher la bonite au broumé :

Les bonites sont à rechercher tout en finesse aussi bien pour le plaisir des sensations que pour la réussite de la pêche. En effet, les lignes les plus fines sont les plus prenantes avec des écarts plus que significatifs en termes de touches et de prises par rapport aux lignes plus fortes. En règle générale, on ne dépasse jamais les 35/100 sur le moulinet, l’idéal étant de pêcher avec un bon nylon de 28 ou 30/100. Les fils de faible diamètre dérivent moins sous l’effet du courant que les fils de grosse section ce qui permet à votre appât de bien rester dans l’alignement du broumé ce qui représente une des clés du succès. Au niveau des bas de ligne, optez pour une brasse (1m50) de fluorocarbone réputé en diamètre de 24 ou 26/100. Pour ce qui est de la canne et du moulinet, vous pourrez opter un ensemble stand-up léger en 10/20 lbs ou un petit ensemble à lancer de type pêche du bar par exemple. La canne doit être d’action souple pour travailler avec des lignes légères. Les cannes au blank trop puissant occasionneront des casses quasi systématiques du corps de ligne pendant le combat. L’avantage du moulinet à tambour tournant est de préserver plus longtemps l’intégrité du nylon qui a tendance à vriller en pointe après quelques combats. La tendance est plus marquée avec un moulinet spinning en raison de l’angle droit formé par la ligne au niveau du galet. La tresse donne de bons résultats à conditions d’éviter les coloris flashy et de privilégier la discrétion. À utiliser avec précautions surtout si d’autres cannes montées en nylon sont en pêche simultanément sinon, gare aux embrouilles.

Bon à savoir – Le truc du pro – L’astuce du spécialiste

Certains pêcheurs pratiquent systématiquement la pêche des bonites au broumé à déroulé, avec la canne en main et sans jamais caler leurs sardines dans le courant. Lorsque les pélamides se montrent réticentes et que les touches se font attendre, cette méthode de pêche permettra de changer la tendance. La touche ressentie en direct est toujours un grand moment… Dans cet esprit, vous pourrez également animer vos sardines calées dans le courant : En tirant à la main sur la bannière, remontez votre appât de quelques brasses et laissez le repartir en place à la vitesse du courant. Une autre approche à la croisée des deux méthodes consiste à caler sa canne dans un porte canne en la laissant dérouler le fil pick-up ouvert. Avec un bon bien établi et bien entretenu, en alternant ses approches, les freins des moulinets ne devraient pas tarder à hurler.



07/05/2015
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres