Cannes Pêche

Cannes Pêche

Débuter avec les Raglous

Le Raglou fait parti de la famille des leurres souples. C'est un produit de la marque Ragot. Il imite la forme de petits poissons ou alevins. Très utilisé, c'est un grand classique de la pêche au leurre. En effet il est très efficace en toutes saisons pour tous les poissons. Ce qui le rend si attractif vis à vis des prédateurs est sans aucun doute la forme de sa queue qui frétille à la moindre sollicitation.

 

Loup pris au Raglou.jpg

 

La canne

Pour les raglous l'idéal est une petite canne à lancer léger, capable d'envoyer de petits poids. Il existe aujourd'hui des cannes assez polyvalentes capables d'envoyer des poids de 7 à 30g, ce qui vous permettra par la suite d'enchaîner avec d'autres types de leurres.

 

Les différentes tailles et couleurs

Ils existent en plusieurs tailles allant de 5,5 cm à 16 cm. Outre les couleurs classiques, blancs, bleu, gris, et rose, il existe aussi en phosphorescent. Chaque pêcheur a ses préférés, en fonction de l'eau, du moment dans la journée, des poissons visés.

 

raglous.jpg

 

 

Les hameçons plombés (ou speed)

 

Il existe plusieurs montages pour envoyer ces petits bouts de plastique très légers. Un de ces montages consiste à remplacer l'hameçon d'origine par un hameçon plombé (la rangée du milieu sur la photo en montre quelques exemples). Ainsi, grâce au poids du plomb vous pourrez propulser votre raglou à bonne distance.

 

Pour un bon montage il faut que le plomb de l'hameçon soit en harmonie avec la taille du raglou. Pour un petit raglou de 5,5 cm un hameçon plombé de 1,5 g conviendra très bien, et sera expédié à 6m du bord avec une canne à lancer souple. Sur du 6,5 cm on mettra 3 ou 5 g, etc. Sur la photo ci contre on voit bien différents montages.

 

 

Attention, quand vous achetez des raglous ils sont montés avec des hameçons simples orientés vers le bas. Pour les hameçons speedés (= avec plomb) il faut que l'hameçon ressorte vers le haut pour faire nager le raglou dans le bon sens. Il suffit de repérer d'abord où doit sortir la pointe du raglou, puis enfiler le raglou sur la pointe et la faire ressortir à cet endroit. On crée donc un autre trou en perçant avec la pointe de l'hameçon.

 

Toutefois, monter un raglou à l'envers n'est pas forcément gênant. La nage est changée mais toujours aguichante pour le prédateur. A vous de faire des essais.

 

 

 

tete-plombee.jpg

 

 

A la bombette ou au bulrag

 

Un autre montage consiste à utiliser une bombette ou un bulrag afin de propulser encore plus loin le raglou. La bombette doit rester discrète, donc de préférence transparente. Le poids peut varier de 10 à 20g environ suivant la distance souhaitée et les conditions de vent. Elle peut-être remplacée par un burag (précision le bulrag est flottant), qui est plus lourd et s'envoie plus loin, généralement grâce à des cannes de 3m ou 3m30 voire plus.

 

L'utilisation de la bombette doit être privilégiée lorsque l'on veut allonger la distance de lancer. Par exemple pour longer un épis rocheux depuis une plage, ou face au vent. Il existe trois types de bombettes : flottantes, semi plongeantes (ou "suspending") et plongeantes. 

 

Pour le montage c'est simple : on enfile la bombette (tige d'abord) puis une perle molle qui sert d'amortisseur et un petit émerillon (les émerillons barils sont plus fiables que les émerillons agrafes). Avec ce noeud par exemple. Puis on fixe un bas de ligne, avec un nœud coulissant comme ici, de préférence en fluorocarbone, de 1,50 à 3m. On attache le raglou avec un nœud coulissant (raglou avec hameçon d'origine de préférence).

 

Attention ! Pour la longueur du bas de ligne, on se met à la place du poisson !!! Si il est calé au fond, et que vous passez 3 m au dessus de lui, il ne faut pas qu'il ait encore dans son champs de vision le raglou et la bombette ! D'où la longueur de 3 m en bas de ligne utilisé par bien des pêcheurs : au moins on est surs qu'il ne peut voir les deux en même temps. D'autre part, avec une bombette flottante ou un bulrag on gagne en discrétion, en effet le loup perd 70% de son acuité visuelle quand il scrute la surface. Pensez-y !

 

bombette_all.jpg          bulrag.jpg

Bombettes                                                                         Bulrag

 

 

 

 

Les nages

 

Rien n'est plus simple : une fois que l'on a fait quelques tests, on voit comment la queue du raglou frétille, et à quelle vitesse il faut ramener pour éviter qu'il ne coule pas trop. Ceci dit il est rare d'accrocher avec un raglou speedé étant donné qu'il n'y a qu'un hameçon et que celui-ci est orienté vers le haut. Lorsqu'on touche par mégarde un rocher, il suffit d'un petit coup de scion pour vite le faire décoller.

 

Pour le loup j'ai remarqué qu'une nage saccadée, dans les eaux calmes est plus prenante. Dans les vagues plutôt en linéaire. Pour le séverau le plus petit et le plus lentement possible, en linéaire.

 

 

 

Les poissons ciblés

 

La nuit, sous les sources de lumières (lampadaires, phares, éclairages) on fera des séveraux. L'animal se laisse souvent prendre ce qui procure de belles joies pour débuter au leurre. Un petit raglou speedé de 5,5 cm ou 6,5 cm ramené lentement vous procureront de petits bonheurs. On peut aussi en approchant prés du fond prendre une rascasse. Parfois ce sera un calamar qui viendra s'agripper, et là, si vous arrivez à le sortir vous serez champion ! Avec un seul hameçon, il vaut mieux ne pas avoir vu trop petit et attendre un peu avant de ferrer doucement. Et puis un jour, pourquoi prendre un beau loup ou même un barracuda ? La balle est dans votre camp, alors bon apprentissage, celui-ci est sans aucun doute le plus simple et le moins onéreux !

 

 

Alain

 

 



02/05/2015
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres