Cannes Pêche

Cannes Pêche

Denti

denti_a_45.JPG

Présentation :

 

Le Denti figure parmi les plus beaux prédateurs côtiers : C'est un sparidé puissant, doté de canines impressionnantes qui se révèle un redoutable chasseur.
Le Denti s'attaque aussi bien aux poissons qu'aux calamars, aux seiches, aux poulpes, ... Rien ne l'arrête.
À l'age adulte, un gros Denti dépasse le mètre pour un poids qui peut avoisiner la quinzaine de kilos. Une brute épaisse, capable de gober d'un claquement de mâchoire une blanquette ou un sar de 4 à 500 gr. Le Denti se pêche essentiellement en bateau. C'est un poisson qu'on observe rarement au bord. À part en Corse, les Dentis que l'on attrape de terre sont des juvéniles pour la plupart. Les pêches de beaux poissons se réalisent donc essentiellement en bateau. Prédateur vorace, le Denti n'en est pas moins sélectif pour autant et se révèle particulièrement méfiant vis-à-vis des lignes de pêche. C'est un poisson qui ne se pique pas facilement. Quelques techniques permettent de le pêcher avec régularité : La traîne profonde au downrigger ou la pêche à la traîne au fil monel avec des vifs, des poissons morts ou des leurres, le jigging et ses variantes légères (Madaï Jig, Pêche verticale), la calée au vif ou encore la pêche à la ligne morte.

Habitudes - Comportement

Le Denti est un poisson côtier qui se tient loin du bord, sur des postes de 15 à 150 mètres de profondeur. Comme ses cousines les dorades, il effectue des migrations saisonnières dans le sens de la hauteur. Aux beaux jours, il remonte de ses tenues hivernales profondes en direction de ses postes d'été, moins profonds. À l'inverse, les Dentis repartent vers les profondeurs à l'arrivée de l'hiver. On l'observe de passage sur tous les types de postes, mais ses tenues privilégiées se situent en secteur rocheux la plupart du temps. Les abords des îles, des secs, des récifs et des têtes de roches du littoral sont des postes tout indiqués pour la pêche du denti. Les zones à courant marqué qui présentent de fortes déclivités (Cassures de ligne de fond, remontées, parois rocheuses abruptes, ...) représentent la configuration type d'un poste à Denti prometteur. Poisson benthique comme le sar ou la dorade, le Denti, à la différence de ces deux autres sparidés, n'hésite pas à monter en surface pour chasser des poissons proies comme le loup ou la sériole. Très puissant, le Denti est un adversaire de choix au bout de la canne : Un combattant émérite, capable de vous en faire voir de toutes les couleurs... Les premières minutes de la bagarre sont les plus délicates et, tant que le poisson n'est pas décollé du fond, il faut toujours s'attendre au pire et anticiper en conséquence. Le Denti n'a pas son pareil pour frotter les fils sur les pierres, cogner sa gueule sur le fond pour libérer l'hameçon, se mettre à trou si vous lui laissez du mou, ... Une ligne de 30 lbs est un minimum pour se frotter à de Dentis de taille moyenne à grosse (poissons de 5 à 10 kilos).

Alimentation

Le Denti possède un régime alimentaire varié. Chasseur redouté, il est capable de monter en surface pour se gaver d'anchois ou de sardines comme de s'attaquer à des proies bien plus grosses à tous les étages de la couche d'eaux. Les pélagiques en hauteur (maquereaux, sévereaux, orphies), les poissons benthiques sur le fond, sparidés (sar, vérade, blanquette, marbré, oblades), poissons de roches (girelles, serrans, labridés), mulets, rougets, mais aussi les céphalopodes (calamars, seiches, poulpes) et les crustacés. Opportuniste, le denti apprécie également les coquillages et les vers marins.

Techniques de pêche du Denti

  • Traîne profonde au downrigger (Au vif ou au poisson mort : orphie, oblade, mulet, sévereau, calamar, leurres)
  • Traîne au fil monel (Au vif ou au poisson mort : orphie, oblade, mulet, sévereau, calamar, leurres)
  • Métal Jigging (Jigging classique, en version lourde à mi-lourde avec les jigs effilés en métal)
  • Madaï Jigging (Jigging léger au Madaï, Taï Jig, Inchiku)
  • Vertical Fishing (Les pêches verticales au leurre souple à tête plombée)
  • Tenya Fishing (La pêche verticale à la monture Tenya avec une vraie crevette)
  • Pêche à soutenir au vif (En calée au mouillage ou en dérive)
  • Ligne morte (Ligne dormante calée au vif)
  • Dimensions moyenne : Taille moyenne à l'age adulte : 1 m
  • Appâts recommandés : Vifs (orphie, mulet, oblade, ...), sardine (broumé), calamar, jigs, madaî¯, inchiku, ...
  • Profondeur de pêche : de 15 à  150 m
  • Où pêcher ce poisson ? Méditerranée

Notre avis : Une sélection d'articles spécialisés pour la pêche du denti.

 

Comment pêcher le Denti à la traîne ?

Découvrez toutes les formes de pêche à la traîne du Denti : pêche en traîne profonde au vif, à l’appât mort ou au leurre, pêche au donwrigger, pêche au fil monel, pêche au moulinet électrique… Matériel, leurres et appâts, eschages, montages,  vitesse de traîne, distance et profondeur de pêche, … Tout savoir pour pêcher les Dentis pêcher à la traîne. 

Le Denti est un splendide prédateur qui figure parmi les plus belles prises côtières pour un pêcheur sportif. Un poisson puissant et massif dont les plus gros individus dépassent le mètre et avoisinent la dizaine de kilos.

Assez bien représenté en Méditerranée, le Denti n’est pourtant pas une prise courante pour le commun des pêcheurs. Sa traque est une affaire de spécialiste et sa capture ne doit en général rien au hasard.

Parmi les techniques de pêche qui permettent d’attraper régulièrement des dentis, la traîne profonde est certainement la plus productive. Il s’agit d’une forme de pêche la traîne très lente, entre 1,5 et 2,5 nœuds, qui consiste à proposer des vifs, des appâts morts ou des leurres qui doivent évoluer au ras du fond.

Pour faire descendre le montage et tenir la ligne de fond, on utilise un downrigger ou un moulinet garni de fil monel.

 

Pêche du Denti à la traîne profonde

Le downrigger est un treuil, électrique ou manuel, garni de tresse ou de dacron et relié à un plomb de traîne profonde d’un kilo ou plus. La plombée en forme de boule ou de disque est pourvue d’une pince déclencheuse qui permet de coincer le fil du corps de ligne au niveau du lest et de faire descendre le montage à la profondeur souhaitée à l’aide du compteur métrique, généralement intégré sur l’engin. À la touche, la pince libère le fil sous la tension produite par le poisson et le pêcheur se retrouve en direct avec sa prise. Si vous disposez d’un treuil manuel, il faudra remonter la ligne du plomb avant que le poisson n’arrive au bateau pour éviter les emmêlements. Avec un treuil électrique, la remontée du plomb de traîne est automatisée ce qui permet de se concentrer sur le poisson. Amovibles et hyper maniables ces treuils se révèlent incontournables pour le denti et le pagre en traîne lente. La pêche au downrigger se pratique généralement entre 50 et 80 mètres derrière le bateau. Dans la pratique, on laisse filer la longueur de ligne souhaitée avant de pincer le nylon sur la pince déclencheuse et de descendre le montage au-dessus du fond à l’aide du treuil.

 

downrigger.jpg

 

Pêche du Denti à la traîne avec du monel

Plus classique, le principe de la pêche au monel repose sur les caractéristiques de ce fil de pêche plombé de l’intérieur. Le monel est en effet un fil en alliage de cuivre et de nickel traité contre la corrosion. Il fait couler la ligne par sa densité propre sans besoin de rajouter un lest additionnel pour faire plonger le leurre. Le poids étant proportionnel à la longueur du fil, on gagnera en profondeur en allongeant la taille de la ligne de traîne.

Il faudra pêcher loin du bateau pour descendre profond. Les réglages sont plus difficiles à effectuer avec précision par rapport au downrigger qui permet un positionnement optimal du leurre juste au-dessus du fond à l’aide du compteur métrique intégré sur le treuil.

Dans le cas du monel, il faut tenir à la fois tenir compte de l’angle formé par la bannière, de la vitesse du bateau et de la longueur de la ligne. En fonction de la profondeur du poste, il sera parfois nécessaire de sortir 200 mètres de monel pour que le leurre ou l’appât évolue au-dessus du fond.

 

Où pêcher les dents à la traîne ?

Le denti est un poisson côtier qui évolue sur des postes profonds en hiver et remonte sur ses tenues estivales aux beaux jours. On le pêche en général entre 100 et 30 mètres en fonction de la saison.

Les secteurs rocheux au relief régulier sont des postes tout indiqués pour y traquer le denti en traîne lente. Parmi les postes susceptibles d’abriter des dentis, privilégiez les secteurs qui présentent des couloirs aux fonds réguliers en termes de profondeur.

Le leurre doit évoluer au plus à 10 mètres du fond. Les zones qui  présentent des cassures et des variations rapides de profondeur seront plus difficiles à aborder avec une ligne qui évolue trop en hauteur par moments ou qui s’accroche sur les remontées.

 

Quels appâts leurres pour pêcher le Denti à la traîne ?

Les vifs et les poissons morts se révèlent les alliés les plus efficaces en bout de ligne pour pêcher le denti en traîne profonde. L’orphie, le mulet, l’oblade et le calamar traînés mort ou vifs sont redoutables sur les dentis et les pagres.

En absence de vif ou d’appât mort, les poissons nageurs et les leurres souples (Américan Super Swim Denti, Top-Deep, Ballyhoo, aiguille, orphie, imitation de céphalopode…) sont les plus efficaces sur les dentis. Pour pêcher au naturel, mort ou vif, on utilise un hameçon simple ou un montage en tandem (un hameçon sur la tête, un second au niveau du tiers arrière) relié sur la tête de ligne en fluorocarbone.

Si vous pêchez au leurre, vous pourrez nouer une agrafe rapide en pointe. Dans le cas du monel, il faut prévoir une tête de ligne en fluorocarbone de 20 ou 30 mètre pour éloigner au maximum le monel, peu discret, de l’appât ou du leurre.

 

Quel matériel recommandé pour les Dentis à la traîne ?

Le matériel

Pour pêcher le denti au downrigger, il faut une canne de traîne d’une puissance de 20 ou 30 lbs montée sur moulinet à tambour tournant garni de nylon en 40 ou 45/100. L’action de la canne doit être progressive, douce et puissante à la fois.

Le moulinet doit avoir un frein fiable et précis pour bagarrer les beaux poissons sur la durée sans risquer la casse ou l’emballement de la bobine. Comme pour toutes les pêches de beaux poissons, le matériel de qualité moyenne n’occasionnera que des désagréments. Les dentis ne sont pas faciles à faire mordre, il serait dommage de les perdre une fois piqués à cause d’un matériel un peu «  limite » ou mal adapté. La pêche au monel impose l’utilisation d’un matériel spécifique. Le moulinet doit pouvoir enrouler le monel et les anneaux de la canne résister à l’abrasion de ce fil métallique. Certains moulinets à tambour tournant classiques permettent de pêcher au monel ainsi que de nombreux modèles de moulinets électriques, très pratiques dès lors qu’il s’agit de remonter 200 ou 250 mètres de ligne de traîne.

L’astuce du spécialiste

Les vifs sont incontournables pour pêcher le denti en traîne profonde. Une petite canne légère traînée en surface simultanément à la pêche profonde permet  de renouveler les vifs en permanence. Pour éviter les emmêlements, montez simplement une mitraillette de plumes ou de poils sans lest additionnel et laissez la traîner 30 mètres derrière le bateau pour capturer des orphies ou des oblades que vous pourrez mettre à profit ensuite pour tenter les dentis au ras du fond.

 

Alain

 

 



08/06/2015
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres